His Dark Materials : Un épisode 2 intriguant à mesure que les personnages se dévoilent


On vous présentait nos premières impressions sur His Dark Materials la semaine dernière. Alors que la série se révélait intéressante, on s’est évidemment demandé ce que l’épisode 2 allait donner. Allait-il renforcer l’intrigue ou allait-il prendre son temps, afin d’introduire chaque personnage et de ne pas accélérer le rythme de la série, trop tôt et trop vite, dès le deuxième épisode ? Si souvent certains shows prennent leur temps afin de présenter l’ambiance et leurs personnages, ce n’est pas le cas de His Dark Materials qui choisit ici de laisser place directement à l’intrigue. En effet, si le premier épisode plantait le décor et expliquait le fonctionnement du Magisterium, l’épisode 2 quant à lui, se concentre davantage sur Lyra (Dafne Keen) et son arrivée à Londres chez Madame Coulter.

Ruth Wilson dans la peau de la mystérieuse Madame Coulter. 
Ruth Wilson dans la peau de la mystérieuse Madame Coulter. 

C’est d’ailleurs ce personnage, interprété par l’excellente Ruth Wilson, qui éblouit l’écran. Mystérieuse, l’actrice de The Affair joue à merveille avec le côté sadique et pervers de son personnage tout en parvenant à être d’une grande sensibilité envers Lyra. C’est d’ailleurs autour d’elle que se concentre l’épisode 2. En effet, sous ses airs bienveillants, l’exploratrice cache un lourd secret qui devrait mener Lyra et d’autres enfants sur la voie du Nord. L’épisode 2 adopte aussi tous les points de vue osant montrer ce qui se passe en coulisses, et la menace qui guette Lyra – assez pour que le spectateur soit intrigué par l’histoire – tout en choisissant d’aborder le destin de cette jeune fille, que l’on devine hors du commun.

A la recherche des enfants enlevés. 
A la recherche des enfants enlevés. 

Sans trop en divulguer, l’épisode 2 dévoile un stratagème global, dont on ignore encore le but, bien que celui-ci devrait tourner autour de la fameuse Poussière et des enfants enlevés dans l’épisode 1. Si l’on devine aussi que celui-ci tourne autour de Lyra, les scénaristes jouent sur le fil pour ne pas trop en dévoiler dès le début. Après tout, il ne s’agit que du deuxième épisode. Néanmoins, ceci a pour résultat de nous captiver durant les 50 minutes de diffusion. Mené par une photographie toujours aussi impeccable, His Dark Materials continue donc de séduire tout en permettant de se poser de nombreuses questions, et ça dans les séries on adore ! Tout en découvrant un monde différent, au lexique parfois particulier – dont vous pouvez retrouver l’explication ici – le spectateur est plongé dans l’univers et s’y accroche ! Finalement, His Dark Materials interroge la thématique de la puberté et du passage à l’âge adulte. Bien plus qu’une série grand spectacle, ce sujet est récurrent dans les dialogues entre les adultes et les enfants ce qui donne ainsi un intérêt plus profond à l’adaptation. Vivement le troisième épisode !





Source link