Fast and Furious 9 : Pourquoi la franchise continue-t-elle de plaire ?


Alors que Vin Diesel vient de boucler son neuvième tournage de Fast and Furious et que les producteurs annonçaient que le 10ème serait le dernier de la franchise, celle-ci continue tout de même de passionner le public. En effet, après que son spin-off Hobbs and Shaw ou dernièrement Fast and Furious 8, ait gagné la course des entrées au box-office, il est clair que cette saga s’est affirmée au cours de ces dernières années comme un élément incontournable de la pop culture dans l’univers cinématographique d’action. Sorti il y a 18 ans et réalisé par Rob Cohen, le premier Fast and Furious a marqué des générations, alors qu’elles découvraient les personnages de Dominic Toretto (Vin Diesel) et de Brian O’ Conner (Paul Walker). Mais alors comment expliquer qu’après toutes ces années, la saga continue de passionner autant les foules ?

Fast and Furious de Rob Cohen (2001).
Fast and Furious de Rob Cohen (2001).

L’une des raisons pour lesquelles Fast and Furious cartonne autant depuis des années, réside tout d’abord dans son casting. Porté par une distribution qui n’en était qu’à ses débuts, chacun a évolué à travers ces films et connaît une carrière internationale à partir de 2001. De plus, au delà du casting se trouve des partenaires de jeu qui ont su évoluer les uns avec les autres et devenir particulièrement amis. En effet, malgré un côté film d’action porté par des courses de grosses cylindrées, se cache un propos plus « profond » qui finalement résonne en chacun, puisque les films jouent sur la fibre amicale et familiale. Par exemple, le personnage incarné par Vin Diesel insiste notamment depuis les derniers épisodes sur le fait que les autres protagonistes représentent sa famille.

Fast and Furious 7 (2015). 
Fast and Furious 7 (2015). 

Si cela donne un côté touchant, voire kitsch à la saga Fast and Furious, force est de constater que le premier levier de son succès réside évidemment dans son action. Exagérées et parfois même surjouées, certaines scènes sont faites pour en mettre plein la vue aux spectateurs, qui viennent ici chercher un véritable divertissement, à la limite de l’absurde. Or, l’intelligence de cette saga réside dans le fait qu’elle joue toujours sur le fil du rasoir de cette absurdité, osant les plus gros artifices, mais assumant intrinsèquement cette spécificité. À côté de cela, la saga possède beaucoup d’humour, de part ses dialogues mais aussi ses personnages, dont les acteurs n’hésitent pas à forcer le trait et à opter pour la caricature.

Spin-off Hobbs and Shaw (2019). 
Spin-off Hobbs and Shaw (2019). 

Punch lines, action, vitesse, la saga est petit à petit devenue l’un des blockbusters phares de ces vingt dernières années. Si le premier Fast and Furious possédait une patte proche du cinéma indépendant, force est de constater que les nombreux films qui ont suivi ont construit un élément de la pop culture, qui continue de passionner les spectateurs. Véritable divertissement, tout en ayant un propos similaire à une morale, Fast and Furious possède de nombreux ingrédients qui font que le succès est encore aujourd’hui présent et risque de perdurer dans les années à venir, les producteurs ayant évoqué la préparation d’un deuxième spin-off Hobbs and Shaw.