Comment 13 Reasons Why aborde le tabou des hommes violés ? [SPOILERS] – News Séries à la TV


Peu représenté à la télévision, un viol subi par un homme reste encore un tabou. Dans sa deuxième saison, 13 Reasons Why surprend encore ses spectateurs en traitant de ce sujet sensible à travers un des garçons du lycée de Liberty High. Explications.

Attention, cet article comporte des spoilers sur la saison 2 de 13 Reasons Why, il est fortement conseillé d’avoir vu la série avant de le lire !

La saison 2 de 13 Reasons Why, disponible depuis le 18 mai sur Netflix, a pour fil rouge le procès contre le lycée de Liberty High, raconté à travers le prisme de la parole libérée des victimes de Bryce et sa bande, en écho à l’affaire Weinstein et au mouvement #MeToo. Pour autant, 13 Reasons Why n’épargne pas non plus ses personnages masculins entre pression sociale, drogues, drames familiaux et viol. Tyler (Devin Druid) prend de plus en plus d’importance : rejeté par ses camarades, le jeune homme se rapproche dangereusement des armes, menace certains élèves et a du mal à gérer sa colère. Dans l’épisode final, alors qu’il reprend doucement le cours de sa scolarité, il subit un viol par Monty dans les toilettes du lycée. Choquante pour certains, la scène a beaucoup fait parler au point que l’interprète de Monty, Timothy Granaderos, a été menacé de mort sur les réseaux sociaux.

Ce traumatisme est plus rarement représenté à la télévision tant un homme violé, et encore plus un adolescent, est encore considéré comme un tabou honteux et minimisé. Les seuls cas que l’on peut recenser sont devenus des tropes à la télévision et sont des viols entre adultes dans des séries américaines trash ou carcérales, telles qu’American Horror Story, Nip/TuckOz ou encore New York Unité Spéciale. Pourtant, un viol peut toucher n’importe quel homme. En France, aucune série n’aborde le sujet alors qu’en 2015, 197 000 hommes ont déclaré avoir été agressé sexuellement (dont 2 500 viols) selon l’enquête Virage de l’INED. Bien qu’ils soient moins nombreux que les femmes, il n’empêche que toutes les victimes sont sous-déclarées par “honte”, peur ou absence d’aide juridique.

“Il vaut mieux en parler plutôt que de rester dans le silence”

Netflix

Le créateur et showrunner Brian Yorkey a récemment défendu cette scène controversée, née de recherches sur des cas réels et récurrents de violences sexuelles sur les hommes au lycée. Il a ainsi déclaré à Vulture : « Aussi intense que soit la scène, et aussi fortes que soient les réactions, elle ne se rapproche même pas de la souffrance éprouvée par les personnes qui traversent réellement ces choses. Quand nous disons que quelque chose est « dégoûtant » ou difficile à regarder, cela signifie souvent que nous y attachons de la honte. Nous préférerions ne pas être confrontés à cela. C’est pourquoi ces types d’agressions sont sous-déclarés. C’est pourquoi les victimes ont du mal à demander de l’aide. Nous pensons qu’il vaut mieux en parler plutôt que de rester dans le silence. » 

Le principal concerné, Druid Tyler, qui incarne Tyler, a surenchéri en déclarant à Entertainment Online : « En tant qu’acteur, je me suis senti responsable dans ma manière de représenter avec précision la douleur et l’humiliation que l’on peut subir lorsqu’on est agressé de cette façon, notamment à cause de la stigmatisation que subissent les hommes qui se font violer. » Il pense par ailleurs que ce genre d’évènements ne doit pas être censuré ou minimisé dans les médias : « d’autant en cette ère où la masculinité est toxique, je pense que ça impacte aussi les hommes qui sont tout autant susceptibles d’être violés. » 

De la représentation d’un tabou

Capture d’écran / Netflix

Alors qu’en est-il vraiment de la représentation de ces violences sexuelles à la télévision par rapport à la réalité, souvent occultée par l’imaginaire collectif ? Elizabeth Mullen, spécialiste des questions de genre, de cinéma et de télévision à l’université de Brest, constate une esthétique très particulière dans le viol de Tyler contrairement à ceux d’Hannah et Jessica : “C’est très rapide et la caméra coupe de façon violente la scène, il n’y a pas de bande son derrière et l’action non sexualisée commence de façon stéréotypée par de la violence physique typique du bullying. Cela n’empêche que Tyler entre totalement dans la culture du viol dans la mesure où c’est l’homme le plus vulnérable de la bande et qu’il se fait agresser par un personnage détraqué et dominant. Contrairement à Bryce, qui est un leader plus complexe et qui joue de sa position de mâle blanc riche pour prendre du plaisir sexuel sur ses victimes. »

Dans notre société, l’homme est soumis à un impératif de virilité, de masculinité et de pouvoir, un comportement qui a des conséquences désastreuses sur les femmes et les hommes et leurs rapports intrinsèques. Cela engendre aussi des rapports très brutaux entre les hommes et une personne en position de faiblesse, quelle qu’elle soit peut subir de violentes agressions. Elizabeth Mullen note par ailleurs que “pour un public américain, la représentation de ce viol à l’aide d’un balai a une autre résonance qu’en France puisqu’il fait aussi référence à l’affaire Abner Louima, un jeune Afro-Américain qui s’est fait arrêter puis violer par un policier à l’aide d’un manche de ventouse dans les toilettes d’un commissariat en 1997. »  Dans 13 Reasons Why, Monty agit soudainement de la sorte pour asseoir son autorité, affirmer sa masculinité mais aussi pour punir et humilier Tyler.

Et après ?

Capture d’écran / Netflix

La série n’a jamais caché son ambition de briser les tabous et de raconter les épreuves que peuvent traverser tout adolescent au cours de sa vie en dressant différents portraits de jeunes. Elizabeth Mullen pense que 13 Reasons Why, “qui tire sa force de sa sérialité, est perfectible malgré la construction réussie d’un récit ouvert. On sent une sincérité dans la démarche du showrunner de donner une voix à tous et de montrer un éventail riche de personnalités nuancées.” Selon elle, la représentation la plus puissante est la relation entre les adolescents et les parents : “L’après-viol de Tyler est pudique et rapide, il se cache pour pleurer. On aperçoit quelques gouttes de sang mais il n’y a pas de flashbacks et il prétend à sa mère que tout va bien pour lui.”

Le cas de Tyler est complexe puisqu’il est à la fois confronté à un viol en milieu scolaire mais aussi à l’utilisation d’armes, sujet sensible aux États-Unis suite aux multiples fusillades. C’est le viol, le traumatisme de trop, qui l’amène à débarquer au bal du lycée armé et prêt à tirer sur ses camarades. Il fait écho au dernier geste d’Hannah qui décide de mettre fin à ses jours après que Bryce l’a violée. Cette fois-ci, Clay a arrêté Tyler à temps en lui disant qu’il ne veut pas qu’il meure. Alors comment le jeune homme va-t-il surmonter son viol ? Va-t-il en parler et briser la loi du silence qui règne au lycée de Liberty High ? Seule la saison 3, d’ores et déjà commandée par Netflix, pourra répondre à ces interrogations.

13 Reasons Why est disponible en intégralité sur Netflix.



Source link