Hier soir à la télé : vous avez aimé Les Petits mouchoirs ? On vous recommande… – Actus Ciné



Hier soir sur Ciné + Emotion était diffusé Les Petits mouchoirs. Vous avez aimé ? Alors, découvrez sans plus attendre nos trois recommandations qui devraient vous plaire tout autant.


La référence du film de potes : Vincent, François, Paul et les autres. « Cette adaptation par Claude Sautet du roman de Claude Néron, « La Grande marrade », est le mètre étalon du film de potes, une œuvre pleine d’humanité et à la douce mélancolie qui nous dépeint une bourgeoisie banlieusarde bercée de désillusions. Dans un environnement fait de maisons de campagne et de tablées bruyantes, Montand, Piccoli, Reggiani et la valeur montante Depardieu campent avec flamboyance ces personnages attachants oscillant entre amitié, doute, échec et jalousie. De quoi nous offrir une reconstitution assez réaliste d’un certain art de vivre dans les prémisses d’une France giscardienne. » Guillaume Martin

François Cluzet devant la caméra de Guillaume Canet : Ne le dis à personne. « Ce deuxième long métrage de Guillaume Canet réalisateur est une adaptation haletante du best-seller homonyme de Harlan Coben. Œuvre hybride, entre thriller d’action (on notera la formidable course poursuite sur le périphérique parisien), enquête judiciaire et drame sentimental, ambitieuse par son casting (un véritable all stars movie à la Française), au récit parfois confus, mais magistralement porté par un François Cluzet qui retrouvait alors un rôle de tout premier plan, bientôt récompensé par le César du Meilleur acteur. » Guillaume Martin

Une comédie de groupe qui sent bon les vacances : Les Gens en maillot de bain ne sont pas (forcément) superficiels« A défaut d’être aussi caustique que les « Bronzés », cette comédie fait preuve d’une légèreté salutaire qui trouve ses points d’ancrage dans la plume inoffensive d’Eric Assous et un casting sans grande prétention emmené par les sympathiques Isabelle Gélinas, Serge Hazanavicius ou encore Gad Elmaleh, alors acteur débutant. » Guillaume Martin

 



Source link