Jurassic World Fallen Kingdom : Colin Trevorrow n’a pas apprécié les spoilers dans les trailers



« C’était très frustrant pour moi »

Attention, spoilers à suivre.

Certains trailers et spots TV de Jurassic World : Fallen Kingdom en disaient beaucoup sur la fin du film de J.A. Bayona. On y voyait notamment le plan du Mosasaurus sur le point de dévorer des surfeurs, ou le personnage de Jeff Goldblum lâcher que « ces créatures étaient là avant nous, et si on ne fait pas attention, elles seront là après nous. Bienvenue à Jurassic World » (soit le tout dernier dialogue de Fallen Kingdom). Pas très compliqué à partir de là de comprendre, au moins en partie, que les dinosaures allaient se répandre sur la surface de la planète.  « C’était très frustrant pour moi », assure à io9 le co-scénariste et producteur de Jurassic World : Fallen Kingdom (également réalisateur du premier Jurassic World), Colin Trevorrow. « Dans notre relation avec le marketing, chacun a des besoins différents. J’essaie d’être lucide et rationnel, mais pour parler franchement, il y a un pourcentage minuscule de gens qui regardent tous les trailers. Le reste du monde n’en voit sûrement qu’un ». 

Trevorrow estime que le marketing utilise ces moments bourrés de spoilers pour « donner envie aux gens de revenir », car la franchise Jurassic Park/World « doit tout le temps prouver la validité de sa propre existence avec chaque film qu’on fait. D’un côté c’est génial, parce que ça nous empêche de nous reposer sur nos lauriers ou de se dire que les spectateurs vont forcément venir. L’inconvénient, c’est que le marketing ressent constamment le besoin de prouver » que le long-métrage vaut le coup. « J’aurais préféré que ces images ne soient pas montrées, mais si vous n’avez pas vu les trailers, allez juste voir le film ». 


http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Jurassic-World-3-vers-quoi-se-dirige-la-franchise-apres-la-fin-de-Fallen-Kingdom-

Il précise ensuite sa pensée, lorsque le journaliste lui oppose que de nombreuses bande-annonces de films de Robert Zemeckis en disent beaucoup : « On sait grâce aux études sur le public que les gens veulent savoir tout ce qu’ils vont voir avant même de se rendre en salles (…) Je ferais la comparaison avec McDonald’s : la raison pour laquelle McDonald’s est un succès si énorme, c’est que personne ne veut être surpris. Vous savez exactement le goût que ça aura. Tout le monde connaît le menu ».





Source link