Marvel’s Cloak and Dagger : « C’est une série de super-héros progressiste et dans l’air du temps » [INTERVIEW] – News Séries


Alors que la diffusion de « Cloak and Dagger » se poursuit cette semaine avec la mise en ligne de l’épisode 5 sur Amazon Prime Video, Olivia Holt et Aubrey Joseph nous ont parlé de cette série ado à part lors du dernier festival de Monte-Carlo.

AlloCiné : Cloak and Dagger est la première série Marvel diffusée sur Freeform, une chaîne qui s’adresse principalement aux adolescents et aux jeunes adultes. D’après vous, en quoi la série est-elle différente des toutes les autres séries Marvel sorties jusqu’à présent ?

Olivia Holt (Tandy) : Je pense que Cloak and Dagger se démarque déjà simplement par l’âge de ses personnages. Tandy et Tyrone sont bien plus jeunes que la plupart des super-héros Marvel que l’on connaît. Ils sont encore en train de grandir et mènent une vie très différente. Et ce qui est vraiment intéressant c’est que ce sont deux personnages qui sont un peu paumés, qui essayent de comprendre qui ils sont et où ils vont. Ils doivent gérer leur vie d’adolescent, et en même temps gérer leur nouveau statut de super-héros, ou en tout cas d’ado désormais doté de super-pouvoirs. Tout ça est très confus pour eux, ils ne comprennent pas du tout ce qui leur arrive. Les scénaristes ont fait un travail fabuleux là-dessus. Je pense que c’est vraiment en ça, grâce à cette dimension très jeune et initiatique, que la série se démarque de ce qu’on a déjà vu jusqu’à présent chez Marvel à la télévision.

Vous étiez déjà fans de l’univers Marvel avant de jouer dans Cloak and Dagger ?

Aubrey Joseph (Tyrone) : Oh oui, complètement !

Quel est votre série ou votre film Marvel préféré ?

Olivia Holt : Je suis obsédée par Iron Man (rires).

Aubrey Joseph : Je crois qu’aujourd’hui je dirais que mon film préféré est Black Panther. Mais lorsque j’étais gamin j’étais complètement accro à la saga X-Men.

Les premiers épisodes de Cloak and Dagger prennent le temps d’installer les personnages et de poser les bases du récit. Que pouvez-vous nous dire sur ce qui nous attend dans la seconde moitié de la saison 1 ?

Olivia Holt : Ce que je peux dire c’est que des personnages issus des comics Marvel vont commencer à faire leur apparition. Je pense que ça va être très enthousiasmant pour les téléspectateurs et les fans de l’univers Marvel. Donc oui, attendez-vous à voir des visages familiers dans la série, mais évidemment je ne vais pas vous dire qui. Il faudra regarder la suite de la saison pour le découvrir (rires).

Aubrey Joseph : Et en ce qui concerne nos personnages, vous pouvez évidemment vous attendre à un rapprochement. Leur relation se développe peu à peu et on va les voir devenir réellement amis.

Freeform/Alfonso Bresciani

Dans les comics, Tandy et Tyrone sont en couple. Vous avez envie qu’ils tombent également amoureux l’un de l’autre dans la série ?

Olivia Holt : Je ne sais pas trop. Je crois que j’aime bien le fait que l’on raconte l’histoire de ces deux ados qui se rencontrent pour la première fois et tentent de s’apprivoiser et de comprendre qui ils sont vraiment. Ils commencent tout juste à comprendre qu’ils sont probablement plus forts ensemble que séparément. Mais tout ça reste très platonique pour le moment et ça me va très bien. Pour l’instant le but est de développer cette belle amitié qui est en train de naître entre eux. Peut-être qu’un jour cela deviendra romantique, mais personnellement ça me plait que les scénaristes aient pour l’instant choisi de ne pas s’intéresser à ça. Je pense vraiment qu’il est important que le public apprenne à les connaître et à les aimer en tant qu’individus, puis en tant qu’équipe avant que tout cela ne se transforme potentiellement en histoire d’amour.

Cloak and Dagger traite de problèmes de société actuels comme la discrimination, les violences policières, ou le fléau du trafic de drogues, qui sont des sujets brûlants notamment aux États-Unis. Est-ce que c’est important pour vous qu’une série à destination des jeunes prenne la parole sur de tels sujets ?

Olivia Holt : Oui, bien sûr. C’est extrêmement important de parler de ce qui se passe dans notre société actuellement. Ce sont des problèmes qui se produisent depuis des années, des décennies, et que l’on a eu tendance à garder majoritairement sous silence. Donc de pouvoir en parler frontalement et de pouvoir faire naître le dialogue et les discussions, je trouve ça primordial. Et je trouve que la série parle de la société d’une manière vraiment très authentique. Nous montrons ce que c’est réellement que d’être une jeune femme aux États-Unis en 2018, ou ce que c’est que d’être un jeune afro-américain aux États-Unis en 2018.

Les thématiques que l’on aborde sont lourdes, mais c’est ce qui fait de Cloak and Dagger une série de super-héros progressiste et totalement dans l’air du temps. Une série à part dans l’offre télévisuelle actuelle, et dans l’offre de Freeform. Notre but est de marquer l’esprit des gens, de les émouvoir, et si possible de faire bouger les choses. On ne veut surtout rien « glamouriser ». Tout ce que l’on montre est authentique. Ça change de la plupart des séries ados.

Quelles sont vos séries préférées du moment ?

Olivia Holt : Je regarde vraiment beaucoup de choses, et lorsque nous tournions la série à la Nouvelle-Orléans j’aimais bien regarder des séries plutôt légères pour contrebalancer avec l’atmosphère parfois pesante de la série. Mais par contre, en ce moment, je suis à fond dans The Handmaid’s Tale. C’est une série qui m’angoisse beaucoup, je dois bien l’avouer, mais je la trouve tout simplement fascinante et géniale à tous les niveaux. Et en dehors de ça, je suis une grande fan de comédies et j’aime bien faire des rewatch assez réguliers de Friends et de Larry et son nombril notamment.

Aubrey Joseph : En ce qui me concerne, en ce moment je suis dans une phase Breaking Bad. J’adore cette série, je ne regarde que ça (rires).

La bande-annonce de Cloak and Dagger, disponible en France en US+24 sur Amazon Prime Video :

 



Source link