Papillon : « Ce film traite d’amitié, de prison et d’envie de liberté » – Actus Ciné


Quarante-cinq ans après le film-culte porté par Steve McQueen et Dustin Hoffman, le réalisateur Michael Noer et Charlie Hunnam revisitent l’histoire vraie de « Papillon », évadé du bagne de Cayenne. Rencontre.

Metropolitan FilmExport

AlloCiné : Pourquoi se lancer dans une nouvelle version de « Papillon » ?

Michael Noer (réalisateur) : C’est vrai que tenter une nouvelle adaptation de Papillon est un pari assez fou Ce qui m’a convaincu, ce n’est pas uniquement l’excellent et palpitant scénario que j’ai pu lire mais aussi de regarder toutes les photos authentiques de la véritable prison d’où s’échappa le vrai « Papillon ». Et pour quelqu’un comme moi qui vient du documentaire, c’était fascinant de découvrir l’univers de cette histoire intemporelle. Je suis également fasciné par les relations humaines. Suivre l’évolution de l’amitié entre Henri « Papillon » Charrière et Louis Dega m’a profondément touché. Pour toutes ces raisons je me suis passionné pour cette aventure cinématographique et j’espère que le résultat est à la hauteur de l’attente que l’on peut avoir pour un tel projet.

Charlie Hunnam : La raison principale qui m’a convaincu de rejoindre cette aventure a été la rencontre avec un réalisateur de talent, Michael Noer. Je suis sa carrière depuis longtemps et j’adore ses films. Il ne s’agissait pas de faire un remake du film d’origine : nous sommes partis de l’histoire originale et nous nous en sommes inspirés pour faire notre film, et non en adaptant le film d’origine. En aucun cas je pense que nous sommes de près ou de loin dans la lignée du Papillon de 1973.

Le film original était porté par Steve McQueen, parlez-nous de votre « Papillon », Charlie Hunnam…

Michael Noer (réalisateur) : Le personnage-clé est celui d’Henri « Papillon » Charrière. Quand j’ai rencontré Charlie à New York pour parler du film, j’ai été surpris par toutes les recherches qu’il avait fait autour de l’histoire de Papillon… et par le fait qu’il ait visionné tous les autres films que j’avais réalisé ! Nous étions tous les deux passionnés par ce projet et nous voulions le rendre le plus authentique que possible, le plus fidèle à la véritable histoire de Papillon. Pour y parvenir, nous avons entièrement construit les décors pour la plupart des scènes d’intérieur. Ceci afin que les acteurs se sentent véritablement dans une prison et dans une atmosphère claustrophobique.

Metropolitan FilmExport

Charlie Hunnam : Nous avons dû travailler sur le script pour le rendre aussi compréhensible et souple que possible. Ce fut un travail d’équipe avec Michael Noer. Michael a vraiment la sensibilité européenne dont nous avions besoin pour doser ce film avec le bon niveau d’émotions tout en donnant à cette histoire un rythme intense. Michael vient du monde des documentaires et cela lui permet d’avoir un oeil pour créer un univers plus vrai que nature, ce qui n’est pas donné à tout réalisateur.

Au-delà du film d’évasion, qu’est ce qui est au couer de cette histoire à vos yeux ?

Michael Noer (réalisateur) : Pour moi, Papillon est avant tout une histoire d’amour. Une histoire d’amour entre deux hommes qui se haïssaient complètement et qui vont apprendre à vivre ensemble et à préparer leur évasion. C’est aussi une thèse sur le milieu de la prison et la nécessité ou pas de l’existence d’un environnement aussi impitoyable qui emmure les gens et les ramène à l’état sauvage. C’est donc un regard jeté sur la condition humaine d’une certaine manière. J’avais déjà exploré ce monde glauque des prisons avec mon film R en 2010 mais je pense qu’ici j’ai eu de plus gros moyens pour aborder et étudier le sujet plus en profondeur. J’espère que les jeunes de moins de 25 ans apprécieront le film autant que j’ai aimé le réaliser. Je suis curieux de savoir quelles seront les impressions ressenties par les jeunes en regardant ce film qui traite d’amitié, de prison et d’envie de liberté. Des sujets bien de notre temps…

Charlie Hunnam : Pour moi, c’est un regard sur le monde moderne de la prison. Au bout du compte le message de ce film pour moi c’est que sans l’amour personne ne peut survivre. Sans leur amitié, sans leur amour, « Papillon » et Dega n’auraient jamais survécu. C’est un beau message en ces temps tellement difficiles que nous traversons un peu partout dans le monde…

Papillon, au cinéma le 15 août 2018

 



Source link