Terry Gilliam : après son Don Quichotte, place à Mr. Vertigo ? – Actus Ciné


Voilà déjà sept ans que le plus américain des Monty Python a annoncé que le projet l’intéressait : adapter le célèbre roman de Paul Auster « Mr. Vertigo « . Il s’agira peut-être de son prochain long métrage.

BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

Maintenant que L’Homme qui tua Don Quichotte est définitivement derrière lui, Terry Gilliam se sent pousser des ailes. La preuve : selon le site Madame Fait Son Cinéma, il s’attaquerait prochainement à Mr. Vertigo, un vieux scénario qui traine dans ses tiroirs depuis 2011, dans lequel un jeune orphelin apprend à voler et traverse les Etats-Unis en affrontant l’intolérance !

Il s’agit de l’adaptation du roman éponyme publié par Paul Auster en 1994. Dans le rôle principal, le cinéaste a parlé de Ralph Fiennes au cours de sa masterclass au Festival International du Film de Bruxelles. Mais le réalisateur le plus malchanceux de l’histoire du cinéma a également confessé qu’il n’avait pas encore réussi à séduire la profession quand il est allé vendre son film au marché cannois.

L’homme qui tua Don Quichotte : la justice a tranché et donne raison à Paulo Branco

Evidemment, cette annonce ne s’accompagne pas d’une date de sortie ni même de tournage. Rien n’est encore assuré pour ce projet qui pourrait mettre tout autant de temps que L’Homme qui tua Don Quichotte à se monter. Terry Gilliam a également dû concéder les droits de son film maudit au producteur Paulo Branco, conformément à la décision de la Cour d’Appel du Tribunal de Grande Instance rendue le 15 juin 2018.

Espérons que ce nouveau projet ne soit pas un énième chemin de croix pour Terry Gilliam qui, en dehors de ses vingt-cinq ans de lutte pour monter son dernier long métrage, a aussi connu la catastrophe industrielle avec Les Aventures du Baron de Münchausen et la tragédie humaine avec la disparition du comédien Heath Ledger pendant le tournage de L’Imaginarium du Docteur Parnassus.

Découvrez la bande annonce de L’Homme qui tua Don Quichotte, actuellement dans les salles

 



Source link