The Handmaid’s Tale saison 2 : Episode 11, June se bat pour sa survie, notre critique


Vous l’avez vu la semaine dernière, June a eu le droit à la visite surprise de sa fille Hannah dans l’épisode 10 de la saison 2 de The Handmaid’s Tale. Des retrouvailles aussi attendrissantes que déchirantes. Et pour cause, la fillette est rapidement repartie dans sa nouvelle famille tandis que sa mère s’est retrouvée toute seule dans cette grande maison abandonnée après l’enlèvement de Nick. Et c’est exactement à cet instant précis que l’épisode 11 reprend. Tout au long de cette quarantaine de minutes, on suit June plus déterminée que jamais à l’idée de s’enfuir pour de bon de Gilead. Après avoir trouvé les clefs de la voiture et fait des provisions pour la route, la jeune femme tente par tous les moyens d’ouvrir la porte du garage. Malheureusement, ses efforts sont vains et l’arrivée de son bébé est plus qu’imminente.

Grosse dispute entre Serena et Fred !
Grosse dispute entre Serena et Fred !

The Handmaid's Tale saison 2 - June finira-t-elle par s'en sortir ?
Grosse dispute entre Serena et Fred !
The Handmaid's Tale saison 2 - Un tendre flashback
Grosse dispute entre Serena et Fred !

L’épisode 11 de The Handmaid’s Tale marque également un tournant dans la relation de Serena et Fred. Complètement désemparée à l’idée d’avoir perdu « son » bébé à cause de la faiblesse de son mari, la jeune femme se met à l’insulter copieusement. Leurs masques tombent et ils se balancent sans hésiter leurs quatre vérités. Une scène très intense qui met aussi en lumière un détail très important : le commandant Waterford sait pertinemment que l’enfant que porte June n’est pas le sien. C’est également la première fois qu’une femme hausse autant le ton sur son époux au sein de ce régime tyrannique. Va-t-on enfin voir Serena se rebeller ? On l’espère ! Et si June hésite à leur tirer dessus, elle renonce finalement. Preuve que son humanité est toujours intacte. Tout comme son instinct protecteur de maman. On assiste alors à une subtile comparaison entre June et le loup. Véritable symbole de ténacité et de courage, l’animal n’a pas peur de se sacrifier et veille avec attention sur ses petits. Il y a de fortes chances que la présence du loup ait donc été métaphorique, permettant de montrer la voie à June. Comme le dit sa mère dans l’un des flashbacks, la jeune femme est plus forte qu’elle ne le croit et cet épisode en est clairement la preuve. Malgré son envie de rejoindre le Canada, la maid va appeler à l’aide, faisant ainsi passer la santé de son bébé avant tout le reste.

Malgré ses nombreuses tentatives, June ne parviendra pas à s’enfuir. Après une mauvaise chute, la Servante n’aura pas d’autre choix que de donner naissance à son bébé, seule et au milieu de nulle part. Dans une scène d’une incroyable intensité et remplie de flashbacks de son premier accouchement notamment, June va réussir à mettre au monde son petit bout de chou baptisée Holly – le prénom de sa mère. Un tendre hommage. Encore une fois, Elisabeth Moss est tout simplement extraordinaire et d’une justesse absolue dans son interprétation. L’actrice porte quasiment l’épisode à elle seule et c’est assez remarquable. Comme toujours, la série oscille entre espoir et résignation. Si l’appel à l’aide de June ne présage rien de bon, les nouvelles entendues à la radio se veulent réconfortantes. Malgré l’ampleur qu’a pris Gilead, la résistance tient bon. Fun fact, la voix que l’on entend dans la version originale n’est autre que celle de la célèbre présentatrice américaine Oprah Winfrey. Ce passage est-il une façon de nous faire comprendre que cette société totalitaire pourra un jour être vaincue ? Affaire à suivre ! La suite, c’est mercredi prochain sur Hulu et dès le lendemain sur OCS. Et pour toujours plus de news sur votre série favorite, sachez que Samira Wiley (Moira) nous a teasé la fin de la saison 2 de The Handmaid’s Tale lors d’une interview exclu.

On te donne rendez-vous du 15 juin au 23 juillet pour la 5ème édition de la Coupe du Monde des Séries ! Ton favori remportera-t-il le grand prix ? C’est à toi de voter !





Source link