Voilà de quoi pourrait parler Sans un bruit 2



Pas forcément celle qu’on attendait.

John Krasinski est devenu un réalisateur à suivre depuis la sortie américaine de Sans un bruit, joli carton au box-office. Le film d’horreur en grande partie silencieux est dans nos salles depuis mercredi dernier, et une suite a déjà été annoncée par le patron de Paramount. Mais Krasinski lui-même nous confiait dernièrement ne pas savoir « comment ça va se faire ni quand. Du point de vue du calendrier, c’est compliqué de trouver le temps. J’ai commencé à préparer la production de Sans un Bruit, cinq jours seulement après la fin du tournage de Jack Ryan… Donc ce n’est pas simple, mais si on arrive effectivement à faire la suite et si je suis impliqué, alors je serais ravi. »


Sans un bruit : Un thriller fracassant [Critique]

Pourtant le cinéaste et acteur a bien une petite idée sur un possible scénario pour Sans un bruit 2, qui se baserait sur deux scènes du film. Dans la première, le père allume un feu sur le toit d’un bâtiment, et observe d’autres feux lancés par des survivants qui habitent dans les environs. Dans la deuxième, très marquante, un vieillard se suicide en criant, après la mort de sa femme qu’il souhaite certainement rejoindre. Le long-métrage ne prend pas le temps de nous expliquer si le père l’avait  déjà croisé avant. « C’est ce que j’ai adoré dans le film, et je n’arrêtais pas d’y penser pendant le tournage », explique Krasinski à Deadline. « Qui sont-ils ? Comment ces gens ont survécu ? Comment ce vieil homme a survécu ? Avec l’horreur extrême que ces personnages vivent, il n’est pas possible pour eux de penser à ça. Ils sont là, un vieux est sur le point de crier et il faut le gérer. Je trouve que ce serait intéressant de voir ce qui se passe ailleurs au même moment ».

L’autre possibilité serait évidemment de faire une suite directe où le personnage d’Emily Blunt, aidé par sa fille, s’attaque directement aux créatures. Pour le moment, l’actrice n’a pas encore signé pour reprendre son rôle. 

Bande-annonce de Sans un bruit :





Source link