Mission Impossible 6 : Henry Cavill Les entraînements pour jouer Superman et Walker sont complètement différents, notre interview exclu


Henry Cavill n’a pas froid aux yeux. Lorsque le réalisateur Christopher McQuarrie l’a approché sur Instagram pour un rôle dans la saga en lui demandant d’exécuter de véritables cascades, l’interprète de Superman n’a pas hésité à accepter l’offre. Le voilà donc dans Mission Impossible Fallout, dont vous pouvez découvrir notre critique, dans la peau d’August Walker. Cet agent expérimenté de la CIA va devoir travailler avec Ethan Hunt, une collaboration qui s’annonce explosive. À l’occasion de la sortie du nouvel opus de la saga dans nos salles, on a rencontré le comédien, qui nous a notamment parlé de l’envers du décor de ce Mission Impossible.

Qu’est-ce que t’a plu chez ton personnage ?

Ce que j’aime chez August Walker, c’est que c’est un homme très intéressant. Il est très bon dans ce qu’il fait, à savoir… tuer des gens ! Au fond de lui, Walker veut le bien de l’humanité mais il a une façon de procéder qui est immorale. Il n’a aucun mal à tuer des personnes innocentes si cela lui permet d’atteindre sa cible. C’est donc un personnage amusant à jouer dans un film. Dans la vraie vie, ce serait une autre histoire !

Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour toi, t’entraîner pour être Superman ou pour incarner Walker ?

Les entraînements pour jouer Superman et Walker sont complètement différents. Il n’y en a pas vraiment un qui soit plus difficile que l’autre ! Pour jouer Superman, je dois faire attention à ma ligne pour les scènes durant lesquelles je suis torse nu. Je dois donc suivre un régime très spécifique, ce qui est fatiguant et rend les journées de travail difficiles. Pour Mission Impossible, ce n’était pas le cas car je n’avais pas de scène torse nu. Mais je continuais d’aller à la salle tous les jours. Je devais aussi travailler les chorégraphies de combats et m’exercer avec des cascadeurs pour que chacun de mes mouvements soit parfait. Et cela demandait une bonne forme physique !

Henry Cavill en Nouvelle-Zélande
Henry Cavill en Nouvelle-Zélande

Quelle scène a été la plus difficile à tourner ?

Plusieurs scènes ont été difficiles à tourner pour des raisons différentes. Le tournage en Nouvelle-Zélande a, par exemple, été éprouvant car il faisait un froid glacial à la période où nous y sommes allés. La scène de combat dans les toilettes était quant à elle très longue et demandait une bonne maîtrise technique de la chorégraphie pour chacun d’entre nous. Je pense que ce sont ces deux séquences qui ont été les plus difficiles à tourner.

D’après toi, quelle est la scène la plus impressionnante du film ?

Je ne peux pas vraiment donner une scène en particulier mais je dirais que le troisième acte est vraiment impressionnant.



Source link