Neuilly Sa Mère, Sa Mère : La comédie culte fait son grand retour ! Notre critique


La joyeuse bande de Neuilly-sur-seine est de retour sur nos écrans dans Neuilly Sa Mère, Sa Mère. Mais la suite de la comédie culte est-elle à la hauteur du premier volet, qui avait réussi à réunir plus de 2,5 millions de téléspectateurs à sa sortie en salles ? Et bien, les scénaristes ont repris les ingrédients qui ont fait le succès du premier opus, tout en y insufflant de la nouveauté, mais cette suite est un peu moins enthousiasmante de par le développement de son scénario. On retrouve toujours à la réalisation Gabriel Julien-Laferrière et l’ensemble du casting qui a rempilé pour un deuxième film, à l’exception de Rachida Brakni, qui a été remplacée par Sophia Aram. Des petits caméos surprises risquent également de beaucoup plaire aux spectateurs.

La joyeuse bande de Neuilly-sur-seine
La joyeuse bande de Neuilly-sur-seine

Dans ce nouvel opus, Sami termine brillamment ses études en sciences politiques alors que son cousin Charles de Chazelle est en pleine dépression depuis la défaite de Sarkozy aux présidentielles. Pour ne rien arranger, Stanislas va être épinglé dans une affaire d’évasion fiscale. Le développement de ce dernier s’avère d’ailleurs accrocheur. Bref, rejetés de tous, les Chazelle se réfugient chez Sami à Nanterre, où le choc des cultures se fait immédiatement sentir. Ce passage à la cité compte de nombreuses notes d’humour, d’autant que quelques situations sont similaires à ce que Sami a vécu lorsqu’il est allé s’installer chez les Chazelle dans le premier opus.

Samy Seghir de retour dans la peau de Sami
Samy Seghir de retour dans la peau de Sami

Cette suite se veut ancrée dans la réalité en reprenant des faits d’actualité et de société, comme les migrants qui souhaitent se rendre en Grande-Bretagne depuis le Nord de la France, mais porte surtout sur la politique, entre Charles qui s’y lance, et Sami qui va s’embarquer dans une histoire compliquée. Il s’agit d’ailleurs du fil rouge de l’histoire et permet à l’intrigue de tenir la route, tout en nous dévoilant des caricatures très drôles. Neuilly Sa Mère, Sa Mère parvient à nous faire rire, même si le film s’aventure parfois dans des clichés faciles. À l’image du premier opus, cette suite reste sympathique à regarder !



Source link